Cycle de conférences mensuelles "A l’école des sciences sociales"

SAMEDI 9 JANVIER 2010 – 15h > salle de conférences
Bibliothèque de l’Alcazar - Cours Belsunce - 13001 Marseille, Entrée libre

Conference_Alcazar

"Et si demain, les enfants ne savaient plus parler ? La précarité linguistique en question"

par Véronique Rey, linguiste, professeur des universités, chercheur au Shadyc et responsable du département « Langage, Ecriture et Didactique du français », à l’IUFM/Université de Provence.

Quelle est l’importance de la transmission dans le débat sur l’apprentissage de la langue maternelle chez l’enfant ? Notre mode de vie ne met-il pas à mal cette dernière ? La pathologie adulte (aphasie) et développementale (dysphasie et autisme) nous permettent de repérer des unités à l’intérieur des modules linguistiques qui peuvent être déficitaires de façon autonome. La question de la langue se présente alors à l’intersection entre l’inné et l’acquis. Dans le cadre théorique proposé par Tomasello, la langue n’est plus à l’intersection de deux domaines, mais un objet particulièrement éclairant de cette complexité humaine à la fois biologique ET culturelle. Il apparaît alors nécessaire de s’interroger sur notre volonté adulte de cette transmission linguistique. Des points, apparemment anecdotiques, permettent de repérer des indices d’une transmission en danger. Transmettre une langue ne peut pas relever uniquement d’un problème de santé publique : il s’agit de savoir si nous, adultes, nous le voulons pour nos enfants.